Atelier d'espace urbain

Blog

PORTFOLIO

Un portfolio A4 papier, lisible et original est mis en chantier dès la première année, puis complété, perfectionné et décanté au fil des études, avec une importance particulière en B3 et en M2.

 

Le portfolio est un dossier personnel dans lequel les acquis de formation, l’expérience et surtout les œuvres et réalisations diverses sont synthétisés en vue d’une reconnaissance, d’une diffusion, ou à l’appui de démarches diverses.

 

Une première version complète et à jour du portfolio est présentée au public des Journées Portes Ouvertes (mars) et finalisée pour les jurys de fin d’année. A cette occasion, le portfolio est édité au minimum en deux exemplaires, l’un des deux entrant dans les archives de l’option. Une version numérique peut figurer dans le site web personnel de l’étudiant(e).

 

Le portfolio répond à plusieurs objectifs :

-prendre du recul (bilan critique) par rapport aux travaux en réalisant un document de synthèse destiné aux tiers

-accompagner la présentation d’œuvres (atelier, exposition, jury, …)

-informer les interlocuteurs proches ou lointains en l’absence d’œuvres (journalistes, critiques, galeristes et autres interlocuteurs des médias ou des réseaux amateurs ou professionnels, alternatifs ou institutionnels)

-être intégré à des dossiers de candidature pour une subvention, une bourse ou une aide à la production, pour participation à un prix, un concours, une soumission ou un appel à projets, ou encore pour prendre part à une résidence, à un symposium, à un voyage d’études ou à une mission de recherche.

 

Mis en forme de manière simple et efficace (il ne s’agit pas d’un livre d’artiste, ni d’un livre-objet ni d’un catalogue), le portfolio retrace le parcours artistique, la démarche conceptuelle et pratique, en présentant un état des recherches. Il doit être conçu en vue de mises à jour régulières et être aisément reproductible de manière économique sur papier ou rapide sur Internet.

L’adéquation du contenant au contenu est primordiale.

 

 

CONTENUS

 

-Curriculum vitae (CV) à jour : parcours et formation, expositions, publications, langues, expériences utiles, etc. ou une courte biographie.

-Contact : adresses postale et électronique, téléphone, Facebook-Twitter-Site web et liens utiles.

-Texte sur la démarche artistique (15 à 40 lignes) placé en introduction, et mettant en avant les enjeux principaux des recherches et des travaux quant à l'espace urbain.

-Table des matières si le document est subdivisé et de plus d’une vingtaine de pages ; pagination.

-Sélection de travaux (choix et nombre en fonction de l’objectif poursuivi et/ou des interlocuteurs) témoignant de la production passée et en cours.

-Des extraits d’interviews ou de publications, des références, voire d’une revue de presse.

-Un dvd, cd-rom, clé USB ou liens vers un blog ou un site Internet, plus toute annexe utile.

Une lettre de motivation peut être jointe au portfolio si nécessaire.

La couverture comporte prénom et nom, surnom ou pseudonyme le cas échéant, ainsi que l'année d’édition du portfolio, éventuellement un titre, une image.

 

AVANT DE COMMENCER

 

-Constituer une banque d’images et d’informations

-Organiser la sélection des travaux : chronologie, thématique, technique(s), …

-Prendre le temps d’identifier, de ranger et d’organiser les documents et les informations

-Procéder à une mise à jour régulière et à une hiérarchisation des informations, avec sauvegardes !!!

-Privilégier les visuels capables de situer les enjeux artistiques des travaux et leur mise en contexte ; inutile d’accumuler de grands nombres de documents qui ne seront pas utilisés. 

 

REALISATION

 

Eléments de travail

 

-Charte graphique : pages types (format, typographie, placements d’images et de textes, hiérarchie des informations et titraille, …).

-Support : choix du ou des papier(s).

-Techniques et outils : photo, Photoshop, InDesign, Illustrator (ou versions libres), …

-Coût : comme toute sortie papier coûte cher, faire un maximum de tests et une longue relecture (à l’aide d’autres lecteurs !) avant impression. Les formats standard (A5, A4, A3, A3+, …) demandent moins de travail et sont souvent moins chers : ils constituent de bonnes solutions pour les urgences !

-Langues : français, anglais, néerlandais, …

-Versions : base sur support papier A4, version plus élaborée dans un autre format, et version pdf prête à l’envoi.

 

Structure

 

La réalisation d’un « chemin de fer » est très utile pour étudier la composition, l’organisation (séquençage) et le rythme du portfolio (corps et annexes éventuelles), de même que pour situer les blocs de texte et les visuels de manière simple, efficace, parlante.

Le chemin de fer est en outre une base pour la mise en page graphique.

Il est indispensable de trouver une logique qui fait sens en regard de la démarche artistique, compatible avec une organisation de la matière en fonction des destinataires.

 

Reliure

 

Le choix de la reliure est à mettre en relation avec la fréquence des mises à jour et le nombre d’exemplaires à imprimer.

Une reliure simple et efficace avec impression courante suffit pour les envois ordinaires ; une reliure plus élaborée (cousue, dos carré, …) avec meilleur choix de papier et impression soignée peuvent s’avérer nécessaires dans certaines circonstances (jury, exposition, interlocuteur privilégié, …).

Apprendre les rudiments de la reliure permet de réduire les coûts d’édition.

L'inscription en CASO Livre au deuxième cycle peut conduire à prendre des risques maîtrisés pour expérimenter des formes audacieuses.

 

Prises de vues et autres visuels

 

A l'atelier ou in situ, prévoir les prises de vue et le matériel ad hoc (pied, éclairage d’appoint, …) pour toute circonstance où le travail est montré ou installé (accrochages ou mises en espace, évaluations, jurys, expositions, …), et prendre le temps de constituer une série de prises de vue comprenant : contexte, vues d’ensemble sous différents angles, détails explicites, ambiances, … ; traiter les fichiers dans la foulée et les archiver. Avec sauvegardes !!!

Les schémas, croquis, plans et autres dessins sont photographiés en studio ou scannés en HD.

Tous les visuels sont datés.

Chaque visuel doit être indispensable à la compréhension à distance. Emiliner les doublons sauf dans les cas où la multiplication des angles de vue aide à la compréhension.

 

Textes

 

Chaque œuvre est accompagnée d’un texte de 10 à 15 lignes synthétisant les enjeux du travail, son contexte de départ et les conditions de son exposition/réception, pour que lesintentions apparaissent, ainsi que l’inscription au sein de la démarche d’ensemble.

Le rédactionnel doit être clair, concis, précis, structuré, allant du général au particulier et mettant l’accent sur les enjeux artistiques (contenus).

Les légendes des visuels et les notices techniques regroupent les informations factuelles, techniques et pratiques.

Un portfolio à jour ne comporte aucune faute d'orthographe.

 

B1

 

En première année, il ne s'agit pas de réaliser un portfolio, mais uniquement la préparation sous de "fiches-contenus", projet par projet. Voir "INFORMATIONS TECHNIQUES" pour la composition des feuillets, qui ne comportent chacun qu'un seul recto A4. Il n'est donc pas question de  reliure "pro" ni de mise en page sophistiquée, mais de sélectionner les visuels, de synthétiser les informations et de chercher une présentation simple, cohérente et complète de chaque projet.

 

Sélection

 

A partir de B3, une sélection de travaux peut être opérée si leur nombre dépasse une vingtaine. Ou une hiérarchisation : travaux les plus importants sur plusieurs pages, travaux mineurs sur une page ou regroupés.

 

Mises à jour

 

Deux types de mises à jour :

-archivage régulier

-réédition du portfolio

 

INFORMATIONS TECHNIQUES

 

Pour chaque œuvre terminée ou en cours (le préciser), les informations suivantes sont nécessaires pour les légendes des visuels :

-type de travail : dessin, texte, peinture, sculpture, lecture, photographie, installation, vidéo et/ou vidéo-projection, performance, …

-préciser s’il y a plusieurs co-auteurs, et les participations éventuelles ou les co-productions

-préciser le ou les lieux en cas de travail in situ

-titre et éventuellement sous-titre (en l’absence de titre, trouver une manière de différencier chaque travail des autres)

-date(s)

-matériaux et techniques utilisés, support(s)

-dimensions, nombre, échelle, format, ratio, durée (vidéo, son)

Utiliser la formule « techniques mixtes » en cas d’accumulation de moyens techniques.